Les techniques lasers2018-04-27T15:23:51+00:00
Le laser lasik pour corriger sa vue – COVO à Osny
Horaires COVO 95 - Val d’Oise
Du lundi au samedi
de 8h30 à 18h30
Téléphone COVO 95 - Val d’Oise
09 70 80 82 53
(n° non surtaxé)

Le Lasik et les autres techniques lasers

Chaque année, des milliers de Français ont recours à la chirurgie laser pour corriger définitivement leurs problèmes de vue.

Si le Lasik est aujourd’hui la technique de référence pour les opérations lasers, il existe d’autres techniques pouvant corriger votre myopie, votre astigmatisme, votre hypermétropie ou votre presbytie.

Votre ophtalmologue à Osny est à votre écoute pour répondre à toutes vos interrogations avant votre opération.

Votre clinique ophtalmologique à Osny

Horaires COVO 95 - Val d’Oise
Horaires :
Le centre est ouvert du lundi au samedi de 8h30 à 18h30
Téléphone COVO 95 - Val d’Oise
contact :
09 70 80 82 53
(n° non surtaxé)
Carte COVO 95 - Val d’Oise
Nous situer :
4 rue Xavier Bichat
95250 Osny
Les techniques lasers pour corriger ses yeux – COVO95

La chirurgie laser des yeux

Une opération laser ne peut s’effectuer que pour un œil qui a terminé sa croissance : à partir de 21 ans. Un bilan pré-opératoire est requis pour chaque patient avant la programmation de l’opération afin de s’assurer de sa faisabilité. Il existe effectivement plusieurs contre-indications à la chirurgie laser.

Les équipes du centre COVO 95 sont spécialisées en chirurgie réfractive et maîtrisent l’ensemble des techniques chirurgicales permettant d’évaluer si vous pouvez être opéré.

Prendre RDV pour une chirurgie oculaire dans le Val d’Oise

Opération Lasik dans le Val d’Oise

Le Lasik (Laser Assited In Situ Keratomileusis) est la technique la plus utilisée en chirurgie réfractive.

Elle se pratique sous anesthésie locale. Elle est rapide, indolore et permet une récupération rapide de la vision. Elle est également précise, reproductible et permet des retouches en soulevant le capot, même très à distance de l’acte initial. Cependant comme pour toute chirurgie le risque zéro n’existe pas.

L’opération des yeux au Lasik se déroule en trois temps :

  1. La découpe d’un capot cornéen d’une épaisseur d’environ 110 microns et de diamètre variable selon l’amétropie et la puissance de celle-ci à traiter. Cette découpe laisse une charnière de tissu afin de conserver un bon positionnement du capot en fin d’intervention. Ce capot est constitué de l’épithélium cornéen et des couches antérieures du stroma. Pour réaliser cette découpe, on peut utiliser un microkératome (instrument chirurgical comportant une lame vibrant très rapidement) ou utiliser un laser femtoseconde et l’on parle alors de lasik 100% laser.
  2. On soulève ce capot et l’on pratique la photo-ablation des couches profondes du stroma ainsi mises à nu par le laser excimer qui sculpte la cornée en fonction de l’amétropie à corriger.
  3. On remet le capot en place qui adhère au stroma sous-jacent de façon spontanée.

Cette technique robotisée guidée par ordinateur est surveillée par un eye-tracker qui arrête la procédure en cas de mouvement trop important de l’œil traité pour éviter le décentrement du traitement.


En utilisant le laser femtoseconde pour effectuer la découpe du capot cornéen, on parle de Lasik 100% laser. L’utilisation du laser femto seconde présente des avantages par rapport à la technique mécanique de découpe du capot.

La découpe est plus fine, environ 110 microns (soit 50 microns d’épithélium et 60 microns de stroma antérieur) laissant ainsi une épaisseur de stroma postérieure plus importante permettant un traitement excimer plus « creusant » et de surface plus importante, c’est-à-dire permettant de traiter des amétropies plus importantes.

La découpe est plus régulière, plus reproductible et de surface pouvant être plus importante, limitant les risques d’astigmatisme, d’aberrations optiques et d’halos nocturnes. L’épithélium n’étant pas lésé, la récupération visuelle est plus rapide avec une moindre sensation de sècheresse. Le risque infectieux inhérent à l’utilisation d’instrument chirurgical est absent.


Opération des yeux au Lasik à Osny – COVO95

La Kératectomie Photo Réfractive (PKR) une technique ancienne (utilisée depuis les années 85-90) qui a de nouveau les faveurs des chirurgiens. Elle est privilégiée lorsque le lasik est contre-indiqué. Elle peut être associée à une application de mitomycine* (anti-mitotique) pour prévenir une cicatrisation anormale, source d’insuffisance de traitement.

Elle comporte deux temps :

  • L’ablation de l’épithélium cornéen (désépithélialisation): de façon mécanique, par application d’alcool ou par le laser femtoseconde.
  • La photo-ablation des couches antérieures du stroma ainsi mises à nu par le laser excimer qui sculpte la cornée en fonction de l’amétropie à corriger.

Cette technique robotisée guidée par ordinateur est surveillée par un eye-tracker qui arrête la procédure en cas de mouvement trop important de l’œil traité pour éviter le décentrement du traitement.

Elle se pratique sous anesthésie locale. Elle est rapide et indolore. Elle nécessite la pose d’une lentille « pansement » pour limiter la douleur post-chirurgicale liée à la désépithélialisation, le temps que l’épithélium se régénère en 2 à 3 jours.

Comme la PKR, l’Epithelial-Lasik est un traitement au laser excimer des couches antérieures du stroma cornéen. La différence repose simplement sur le fait que l’on conserve l’épithélium de surface qui est soulevé pour permettre le traitement excimer, puis remis en place en fin de photo-ablation.

Le Smile (small lenticule extraction) est une technique réfractive récente n’utilisant que le laser femtoseconde. Elle consiste à réaliser une incision cornéenne périphérique de taille réduite (4mm) par laquelle on retire un lenticule de stroma cornéen découpé au laser.

Ses indications sont limitées à la myopie et l’astigmatisme et les patients présentant une sécheresse oculaire et des risques de traumatisme oculaire.

Ses avantages : Des suites opératoires simples (léger picotement et larmoiement), une récupération visuelle un peu retardée (quelques semaines), pas de capot donc diminution des risques d’astigmatisme, moins de phénomènes de sécheresse, moins de risque d’invasion épithéliale, moins de risque d’ectasie cornéenne.

Ses inconvénients : Elle nécessite l’achat d’un laser dédié uniquement à cette technique. En cas de sous-correction, il sera nécessaire de faire un lasik classique ou un traitement de surface (PKR).

Cette technique robotisée guidée par ordinateur est surveillée par un eye-tracker qui arrête la procédure en cas de mouvement trop important de l’œil traité pour éviter le décentrement du traitement. Elle se pratique sous anesthésie locale, et est rapide et indolore.

Technique variante du smile ou un capot cornéen est réalisé comme dans la technique lasik, permettant l’abord et l’extraction du lenticule de stroma cornéen.

Le laser femto seconde permet la réalisation des premiers temps opératoires d’une opération de la cataracte c’est-à-dire la réalisation des incisions cornéennes, de la découpe de la capsule cristallinienne (capsulorhexis) et la fragmentation de la cataracte. Le chirurgien prenant la main pour l’extraction des fragments cristalliniens et la pose de l’implant. Cette technique permet une perfection des incisions, de la découpe parfaitement circulaire et centrée du capsulorhexis et une diminution du temps d’utilisation des ultrasons nécessaire à l’extraction des fragments cristalliniens.

Pendant la procédure laser femtoseconde on peut corriger les petits astigmatismes par la réalisation des incisions arciformes stromales.